20 JUIN 1918

Jeudi 20 juin 1918.

                Mort accidentelle d'un soldat américain.  Un de ces jours dernier, un soldat américain travaillant dans un camp, le nommé Jean Norton fut pris entre les deux tampons de deux wagonnets. Grièvement blessé au bas ventre et aux deux cuisses, il fut immédiatement transporté à l'hôpital de Dax, où il succomba en arrivant.

                - A ses obsèques, célébrées à Dax, assistaient tous les représentants de l'hôtel de ville, de la Croix-Rouge, les médecins-majors de la place, ainsi que des délégations de blessés de nos hôpitaux. Un piquet de soldats alliés formait le beau cortège d'honneur. Sur le cercueil, recouvert du drapeau tricolore et du drapeau étoilé, étaient déposées les armes du défunt ainsi que des gerbes et des couronnes de fleurs.

                Arrestation d'un boche évadé.  Un de ces derniers jours de la semaine dernière, Monsieur de Poeyferré, président du syndicat des agriculteurs des Landes et son beau-frère, Monsieur de Laprade se promenaient dans les environs de Cère, lorsqu'ils aperçurent longeant la voie ferrée un individu aux allures suspectes. Ils s'approchèrent de lui, le questionnèrent et ne tardèrent pas à s'apercevoir qu'ils étaient en présence d'un boche évadé. Ils le conduisirent dans une auberge, firent prévenir la gendarmerie de Brocas et ne le quittèrent qu'à l'arrivée des gendarmes qui l'arrêtèrent.

                Il faut toujours espérer.  Madame veuve Clavié qui depuis le 16 septembre 1914, n'avait reçu aucune nouvelle de son fils, soldat au 18e d'infanterie vient d'être avisée par le secrétariat du Roi d'Espagne, auquel elle s'était adressée, que son fils était prisonnier au camp de Gardeligen.

                La guerre aux Spéculateurs.  Adolphe Capdeville, âgé de 50 ans, négociant à Castaignos-Soulens, qui avait accaparé les oeufs de la contrée, en les payant un prix supérieur au cours du jour, a été condamné par le tribunal correctionnel de Saint-Sever à 100 francs d'amende.